POLYNELISE

Elise et les iles de la Polynésie

RANGIROA : la passe de Tiputa

A RANGIROA, l’atoll principal de l’archipel des Tuamotu, en Polynésie Française, se trouve la fameuse PASSE DE TIPUTA. Cette passe est célèbre dans le monde entier, et plus particulièrement par les plongeurs, car c’est l’un des endroits sur Terre où ils peuvent apercevoir la plus grande variété de poissons au monde. C’est également à cet endroit que j’ai pu admirer un groupe de dauphins surfant sur des vagues pendant le courant entrant. Un inoubliable souvenir 🙂

 

LA PASSE DE TIPUTA

Truffée de cavernes et de canyons sous-marins, tapissée de coraux multicolores et surtout peuplée de créatures fascinantes, LA PASSE DE TIPUTA est l’un des sites de plongée dérivante les plus remarquables des iles polynésiennes. Large de 240 mètres, cette passe réserve à ses visiteurs des expériences complètement différentes, selon le sens du courant (entrant dans le lagon ou sortant vers le large), les saisons et le parcours emprunté.

Ceux qui choisissent de se mettre à l’eau lors d’un courant entrant pourront par exemple visiter la grotte aux requins, une cavité située sur le tombant, à une trentaine de mètres de profondeur. C’est un véritable mur vivant. Les plus téméraires se dirigeront ensuite vers le cœur de la passe, pour en explorer les profonds canyons. Au mois de juin, ils y rencontreront des centaines de requins gris, rassemblés à l’abri de la houle pour leur période de reproduction. Les plongeurs qui ont la chance d’être à Rangiroa de décembre à mars pourront également croiser les grands requins marteaux, qui sillonnent l’embouchure de la passe à la recherche des bancs saisonniers de raies léopards, dont ils sont particulièrement friands.

Lors d’une plongée dérivante en courant sortant, les plongeurs seront amenés à descendre le long du tombant ou à se laisser porter dans le grand bleu, dans le but de rencontrer les espèces qui s’approchent de la passe pour se nourrir des matières nutritives venant du lagon : raies Manta, poissons napoléons, tortues, requins soyeux… Quelques « brasses » plus loin, les dauphins Tursiop, adeptes de la pirouette, leur réserveront un autre spectacle inoubliable.

Outre les grands prédateurs et autres mammifères marins, le site de Tiputa abrite bon nombre de poissons plus petits, comme les perroquets, les lutjans, les chirurgiens, les carangues, les labres… ces espèces animeront les sorties des plongeurs débutants, pas encore tout à fait prêts à se frotter aux « monstres » des profondeurs…

DÉFINITION D’UNE PLONGÉE DÉRIVANTE

La plongée dérivante consiste à se laisser entraîner par un courant marin, tout en étant suivi par un bateau qui récupère les plongeurs à la fin du parcours. Si ce type de plongée demande peu d’efforts physiques, il réclame parfois un certain niveau et nécessite d’être encadré par un moniteur diplômé d’état. En effet, sur la plupart des sites dédiés à cette activité, les courants sont souvent plus forts qu’ils n’y paraissent depuis la surface.

Bien encadrée, une plongée dérivante garantit par contre une expérience hors du commun, procurant des sensations inédites de liberté et d’apesanteur en milieu aquatique. Aux yeux des connaisseurs, la Polynésie française est l’un des meilleurs endroits au monde pour s’adonner à la plongée dérivante. La température et la clarté exceptionnelles des eaux polynésiennes permettent en effet de profiter pleinement de l’aventure, tandis que la diversité des fonds marins et l’abondance de la faune et de la flore assurent un plaisir toujours renouvelé. Par-dessus tout, le nombre de sites propices à la pratique de l’activité est sans commune mesure avec les autres sites de plongée du globe : les passes qui émaillent les 2 000 km de récifs polynésiens, sans cesse agitées de courants entrants et sortants, constituent autant d’endroits où le plongeur peut se laisser porter pour contempler la vie des récifs.

Les commentaires sont fermés.